La belle vie à Playa del Carmen et Isla Mujeres

Playa del Carmen et Isla Mujeres sont  des destinations de vacances tout simplement paradisiaques.

Nous avons rejoint la maman de Cécile au resort dans lequel elle séjournait, le Maya Windham. Nous y avons passé une journée avant de partir visiter le Yucatan et le Quitana Roo.

plus de 60 cocktails différents à volonté toute la journée au Maya Windham!

Belle piscine du Maya Windham

Playa del Carmen est une ville balnéaire très agréable (et très touristique!). Tous les soirs -la journée les gens sont dans l’eau, il fait une chaleur écrasante-, les rues de Playa, notamment la 5ème, parallèle au front de mer, sont remplies de hordes de touristes.

Isla Mujeres, à une vingtaine de minutes en bateau de Cancun, est tout aussi touristique, mais beaucoup plus calme. Les plages y sont somptueuses… Nous sommes d’ailleurs retournées passer nos deux derniers jours avant de nous envoler pour la Californie à Isla.

Playa norte

disfrutando..

Ci-dessous, la Playa Garrafon del Castillo, où nous sommes retournées à deux reprises. Une fois avec la maman de Cécile, et la seconde fois juste avant de partir en Californie.

au loin Cancun

—–

—–

Partout sur la plage, des iguanes.

La plage est idéale pour le snorkeling.

Partout des poissons.

Toutes les commodités pour étancher sa soif accessibles sur la plage.

L’entrée de la plage Garrafon.

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’héritage maya au Mexique : Chichen Itza et Tulum

La péninsule du Yucatan et du Quitana Roo ne se résume pas seulement à ses belles plages, mais aussi -comme dans beaucoup d’endroits en Amérique centrale- par d’importants vestiges de la civilisation maya. Du moins ce qui a pu être préservé, et restauré.

Nous rédigeons actuellement cet article de la Californie.. où nous nous amusons beaucoup… et profitons de nos derniers moments. Dans une vingtaine de jours nous serons de nouveau parmi vous! Nous allons surtout mettre des photos (commentées), et moins écrire…

à la première heure.. seules, mais déjà sous une chaleur écrasante

Nous avions pris un guide francophone pour deux heures. Pour la visite de ce site impressionnant (et qui ne se résume pas à la pyramide principale), le recours à un guide est plus que conseillé… En touristes studieuses, nous avons pris des notes et serons ravies de partager cela avec vous à notre retour.

le "couvent"

Ci-dessous le grand « cenote », gouffre rempli d’eau douce – il y en a beaucoup dans cette partie du Mexique –  Les cenotes avaient une grande importance pour les Mayas. Ils s’en servaient comme moyen de communication avec les dieux, et y jetaient leurs victimes sacrificielles (souvent de jeunes femmes vierges…).

—–

Le site de Tulum, situé à une soixantaine de kilomètres de Playa del Carmen, est moins impressionnant que Chichen, mais a un petit truc en plus, il est situé sur la plage.

Nous avons d’ailleurs dormi dans une petite cabine sur la plage avant de nous lever à la première heure pour arriver les premières sur le site. (avant les bus alignés en rang d’oignon)…

la cabine sur la droite..

6 heures du matin, Sandra est déjà levée :

Le site de Tulum était notamment utilisé comme plateforme de commerce par les Mayas.

—–

La plage du site de Tulum :

Quelques gnostiques -nous en avons aussi vu à Chichen- tout de blanc vêtus viennent sur le site maya se recueillir… et offrent un spectacle bien risible..

Non, ce ne sont pas des participants à l'émission Koh Lanta..

Après cette visite, pour nous rafraîchir, nous avons fait une escale au « gran cenote », réputé pour être l’un des plus grands et des plus beaux cenote de la région. L’eau est glaciale, et sublime.

Publié dans Mexico | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Les villes coloniales de Puebla, San Cristobal De Las Casas, et Merida

Nous avons visité un bon nombre de villes coloniales au cours de notre voyage, notamment en Bolivie et au Pérou. Mais nous pouvons avouer que nous avons trouvé que les villes coloniales mexicaines avaient un petit truc en plus, une atmosphère différente. San Cristobal De Las Casas est une ville classée patrimoine mondial de l’Unesco, la ville est particulièrement bien mise en valeur et protégée.

Commençons par quelques photos de Puebla, grande ville mexicaine, mais aux soirées très peu animées :

Puebla

—–

petites rues adorables

La ville de San Cristobal est située à environ 6 heures de bus de Puebla. San Cristobal est plus petite que Puebla, et a un charme différent, mais tout aussi adorable. Mis à part nous balader dans les rues, nous avons visité le Musée de la médecine Maya, très petit mais très intéressant. Nous y avons notamment appris que les communautés maya sont toujours en conflit avec de grands laboratoires qui ont volé leurs savoirs ancestraux.

San Cristobal sous la pluie

Les Mexicains savent très bien mettre en valeur leur patrimoine. Les rues du centre historique sont belles, remplies de touristes et de marchands. Il suffit de s’éloigner de 500 mètres seulement pour que le décor change, et se confronter à la pauvreté de cette ville du Chiapas.

une rue (très animée) du centre en journée

—-

sur le chemin du musée Maya

Merida, située dans le Yucatan, est une très belle ville que Cécile avait visité lors de son voyage au Mexique en janvier 2010. En juillet, la ville de Merida est bien plus animée qu’en janvier : spectacles dans la rue, musique, boutiques ouvertes tard, beaucoup de passants et d’animation…

Nous étions dans un hôtel fantastique.. Les journées étant trop chaudes, nous avons surtout profité de nos journées pour nous reposer, et de nos soirées pour visiter, et profiter de l’atmosphère joyeuse de la ville.

Zapata style

—–

Hôtel Medio Mundo de Merida

—-

spectacle traditionnel yucatèque organisé par la ville de Merida

—-

une coccinelle à Merida

Publié dans Mexico | 1 commentaire

Mexico Mexiiicooooooo

Nous voici dans un pays cher à Cécile et Audrey- qui, si vous le souhaitez, pourront vous indiquez des bonnes adresses pour des mojitos à moins de deux euros…- le MEXIQUE. Nous commençons par la capitale, Mexico D.F. Nous sommes agréablement surprises par celle-ci, nous découvrons un Mexique loin de l’image de la ville industrialisée à outrance, nous promenons dans de nombreux quartiers résidentiels, semblables à ceux de Buenos Aires. Après près de deux mois à se prélasser sur les plages du Panama et du Costa Rica, nous avions hâte de retrouver nos après-midi visites et musées et nous n’avons pas été déçues. Il faudrait une dizaine de jours pour arriver à bout de toute l’offre culturelle de la ville. Mexico city fut aussi l’occasion pour Cécile de retrouver son amie mexicaine de Master 2, la génialissime Tania. Nous avons passé notre semaine dans la capitale en sa compagnie et celle de ses colocs, dans le beau quartier de Polanco. Dès notre premier jour nous avons eu un aperçu de la culture et des achèvements Maya en visitant le magnifique Templo Mayor dont les ruines se trouvent en plein coeur de la ville. Puis nous avons complété sa visite par le fabuleux musée archéologique.

Templo Mayor

expo temporaire sur les Coras

— Le deuxième jour, place aux femmes avec la visite de la somptueuse villa de Frida Kahlo et de son époux le peintre Diego Riviera. Leur magnifique maison se trouve dans le quartier très bobo de Coyoacan. On a notamment pu voir le lit ou Frida peigna ses premières œuvres – suite à un grave accident de voiture elle fut contrainte de rester alitée plusieurs mois, elle commença alors à peindre ses premiers autoportraits grâce à un système ingénieux de miroirs accrochés à son lit à baldaquin-. De nombreuses oeuvres de la peintre révolutionnaire se trouvent dans cette maison qui hébergea André Breton et Leon Trosky. Sa dernière peinture, une nature morte represantant des pastèques où est écrit en rouge « Viva la vida » nous a particulièrement émue, elle qui passa ses derniers jours à parler de suicide avant de succomber des suites d’une pneumonie.

Le jardin de la casa azul

Autoportrait

Pour compléter notre parcours « femmes mexicaines », nous nous sommes rendues au musée de la femme, inauguré à l’occasion du 8 mars de cette année http://www.mx-df.net/2011/02/el-museo-de-la-mujer-en-la-ciudad-de-mexico-sera-inaugurado-el-8-de-marzo/, et d’une qualité impressionnante. Peintures, supports audio, vidéo interactifs, son objectif est de retracer l’évolution de la situation et la conquête des droits sociaux, politiques des femmes mexicaines. Le musée, très ludique, était équipé de plusieurs écrans plats selon les thématiques choisies (santé, économie, femmes célèbres). Il est l’un des musées fétiches de notre voyage. Le musée d’anthropologie, situé dans le magnifique parc Chapultepec, nous a réservé de belles surprises. Nous ne nous attendions pas à un musée si complet sur les cultures précolombiennes.

reconstitution d'un temple

Le musée Soumaya du milliardaire Carlos Slim propose également une belle rétrospective de l’art mexicain précolombien à nos jours, ainsi qu’une expo temporaire sur Salvador Dali, et Rodin.

Dali et le temps

le penseur de Rodin, une reproduction

Visiter Mexico ce n’est pas seulement se promener dans les musées mais aussi flâner dans les quartiers aux atmosphères différentes, assister au spectacle de la pluie s’abattre sur la ville, presque toujours aux alentours de 16 heures,  abritées sous des bâches de fortunes dans un marché. C’est aussi se familiariser avec la cuisine du pays. Grâce à Tania, Sandra a goûté à ses premiers vrais nachos et enchilladas. C’est également être agréablement surprise par le quartier dit « Zona Rosa »… La librairie qu’on y a trouvé ferait presque honte à Violette and co et Les mots à la bouche, et la fête dans les bars débute à 14 heures…

 Le must de notre séjour à D.F fut sans conteste – outre bien entendu la soirée en compagnie de Tania, bien arrosée de tequila et de bières locales…- notre sortie dominicale à vélo!

Avant le premier shot

Plus fort que Paris et les vélibs, Mexico city prête gratuitement des vélos tous les dimanches pour une balade dans la ville. Chaque dimanche, la Reforma, artère principale de Mexico, est fermée aux voitures pendant plusieurs heures, et les Mexicains s’adonnent au roller et au vélo.

Au coeur de la ville

Merci Tania d’avoir partagé avec nous ta vie à Mexico… Nous t’attendons en France!

Publié dans Mexico | Tagué , , , , | 2 commentaires

Costa Rica

Après avoir profité des plages panaméennes, nous nous sommes mises à celles du Costa Rica. Nous avions un mois pour le Panama et le Costa Rica, et nous avons décidé de passer moins de temps au Costa Rica… notamment pour des raisons financières.

Nous avons visité seulement trois endroits différents au Costa Rica : la côte caraïbe, la capitale San José et le parc naturel Manuel Antonio, côté pacifique. Nous regrettons de ne pas avoir fait la péninsule de Nicoya – Guanacaste, paradisiaque paraît-il, mais nous avons aussi apprécié de ne pas avoir à changer d’hôtel tous les jours. Avoir le temps de prendre son temps… Nous savons déjà que cela nous manquera à Paris, et sommes bien décidées à profiter un maximum de nos dernières destinations.

Puerto Viejo de la Talamanca, côte caraïbe, à seulement 1 heure environ de la frontière panaméenne. Le fait que nous soyons tombées dans la meilleure auberge de jeunesse du monde, Pagalu hostel, ainsi que la beauté de la côte, nous a incité à rester plusieurs jours. Sans sortir le soir… La bourgade de Puerto Viejo est loin d’être paisible… Nous avons rencontré un couple de québécois qui se sont fait agresser avec un pistolet à deux rues du centre..

Près du centre, nous sommes allées à vélo à la Finca Botanical Garden, pour admirer plusieurs plantes, fruits et animaux.

attention à ne pas les écraser...

—–

arbre à ananas

—–

Pour terminer, une dégustation de fruits locaux, et de cacao brut

Une des meilleures choses à faire à Puerto Viejo, c’est prendre son vélo, et longer les plages magnifiques de Puerto Viejo, Cocles, Punta Uva, ou Manzanillo… avant de prendre l’averse de la fin d’après-midi.

La route entre Puerto Viejo et Punta Uva est sublime. De nombreux petits restaurants, maisons caribéennes colorées défilent sous nos yeux, avant notre dernière étape, la plage de Punta Uva.

Nous avons quitté la côte caribéenne pour rejoindre San José, la capitale du Costa Rica, le jour de l’anniversaire de Cécile. En cette occasion, nous avions pris un très bel hôtel, le Colours oasis resort. Estampillé « hôtel gay », nous avons passé là-bas un excellent moment, notamment à la piscine, et rencontré un couple d’Américains avec qui nous avons passé du temps par la suite à Manuel Antonio.

et Boui Boui la grenouille :

Pas de folies le soir de l’anniversaire de Cécile : le dimanche, tous les bars et clubs intéressants sont fermés… Mais un joli restaurant péruvien, le Machu Picchu, en amoureuses, et avec beaucoup de cocktails…

La capitale de San José ne présentant que peu d’intérêt, nous nous sommes vite dirigées vers la région du parc naturel Manuel Antonio. Réputé pour être magnifique, et pour être le spot gay du pays, nous avons décidé d’y rester jusqu’à la fin de notre séjour au Costa Rica.

Vue du parc

Le parc n’est pas très grand, mais visiblement assez pour justifier une entrée hors de prix (comme à peu près tout au Costa Rica, trop américanisé…). Mais nous avons considéré que cela valait la peine d’y faire un tour pour voir des singes écureuils, des paresseux, ou encore des ratons-laveurs. Mais aussi pour admirer la plage heureusement protégée et très sauvage.

un paresseux

—-

un singe-écureuil bien calme

Les singes-écureuils, tout comme les ratons-laveurs, sont très nombreux dans le parc… On les voit partout, sur la plage, parfois même en train de foncer sur notre serviette pour nous piquer un peu de nourriture.

D’ailleurs, voici le panneau nous avertissant de la présence de ces petits animaux.

Manuel Antonio est par ailleurs un véritable spot gay (et pas du tout lesbien). Nous avons rencontré plusieurs gays (notamment anglophones) qui y vivent toute l’année. Il existe ds bars, des clubs et des beach parties tous les jours…

pas de doute, c'est la "Manuel Antonio fever"..

La première bière à 13 heures passe tranquillement…

Après Manuel Antonio, nous avons passé une dernière nuit au Colours, à San José, impatientes de prendre notre vol pour Mexico D.F.

*** Côté bonnes adresses au Costa Rica***

La vie quotidienne au Costa Rica est chère, et les activités ludiques encore plus… Nous avons dû nous limiter, et faire surtout des journées plage ou piscine.

Nous avons adoré au Costa Rica l’hôtel Colours (pas donné non plus) et l’auberge de jeunesse Pagalu à Puerto Viejo de la Talamanca.

Publié dans Costa Rica | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Bocas del toro – Panama

un restaurant sur pilotis

Bocas del Toro, Panama. Après San Blas, nous voici dans un autre archipel panaméen, près de la frontière costaricaine. 4 jours paisibles, ensoleillés, avec une chaleur tropicale humide, qui nous a incité à passer notre temps dans l’eau.

L’archipel est constitué de trois îles principales : Bocas del toro -où nous avons séjourné, dans la seule « ville » de l’île, Colon- , Bastimentos – où se trouve la plage Red Frog- et Carenero, la plus petite.

Nous avons beaucoup aimé l’atmosphère régnant dans cet archipel où la plupart des hôtels et des restaurants sont sur pilotis, et les maisons caribéennes colorées et chaleureuses. Bocas del toro est devenu très touristique. Un local nous a raconté qu’à partir du milieu des années 90, les terrains se sont vendus comme des petits pains à des occidentaux… Le tourisme s’est développé, et la majorité des hôtels et des restaurants sont aux mains des occidentaux qui avaient flairé le bon plan. Nous avons d’ailleurs séjourné à l’hôtel Hansi, tenu par une allemande très… rigide.

L’une des attractions principales de l’archipel est la « playa de las estrellas », plage des étoiles. Nous avons été émerveillées par les étoiles de mer, et Sandra les a photographiées un long moment, pour obtenir les photos parfaites… Les voici.

la plage aux étoiles de mer

—-

playa de las estrellas et d'une libellule

Nous étions sur le point de quitter la plage des étoiles, rejoindre Boca del Drago, puis Colon, à l’autre bout de l’île de Bocas del toro.

playa de las estrellas

Le moyen de transport le plus fiable dans l’archipel de Bocas del toro est le bateau ou « taxi boat ». Pour rejoindre l’île de Carenero en moins de 5 minutes de Colon, nous avons pris le taxi boat, et sommes passées devant un paysage qui nous a paru plus suédois que caribéen…

un petit côté suédois?

Sur l’île de Carenero… La maison que vous apercevez à droite n’est pas un hôtel, il s’agit d’une maison à louer, avec plusieurs chambres… Si vous êtes intéressé-e-s, nous retrouverons les coordonnées!

Après la plage des étoiles, la plage « Red frog », grenouille rouge, est la seconde attraction la plus courue de l’archipel. La présence de grenouilles rouges en était la raison… Mais il n’est plus possible d’en voir à l’état sauvage, les enfants du coin se chargent de faire des rondes pour les montrer aux touristes contre quelques pièces…

Bienvenue à Red Frog

—–

—–

avec une petite grenouille rouge

La chaleur étant toujours aussi étouffante à la tombée du jour, nous avons passé nos soirées à tenter de nos rafraîchir, par tous les moyens…

Publié dans Panama | 2 commentaires

L’île PARADISIAQUE de Kuanidup, archipel de San Blas

L’archipel de San Blas est composé de plus de 300 îles dont une quarantaine seulement sont habitées. Propriété des kunas, peuple indigène, ceux-ci gèrent eux-même leur patrimoine naturel et culturel. Les étrangers n’ont aucuns droit sur le contrôle des terres et des ressources naturelles de la Comarca. Impossible d’acheter (ni de louer) sa petite île personnelle en somme!

Depuis avril, une route a été construite et nous permet d’atteindre le port de Carti en 1h30 depuis Panama City. Nous sommes en période des pluies et des trombes d’eau nous attendaient pour notre traversée en bateau…

Après 40 minutes de traversée nous arrivons sur l’île Kuanidup. Celle-ci  ne dépassant pas les 5000m², autant dire que l’on y fait le tour en moins de quelques minutes. L’île dispose d’une dizaine de cabanes pour les visiteurs, faites en palmier séché, les pieds dans le sable…

une cabane de Kuanidup

Deux personnes  étaient présentes à notre arrivée, Clodagh et Barry, elle Irlandaise et lui Australien, ils se sont mariés et viennent ici pour leur lune de miel. Ils ne se sont pas trompés, Kuanidup est un havre de beauté et de paix. Chaque jour, le personnel kuna de l’île organise des excursions, et pour ce premier jour nous partons visiter une communauté. Au large, près de Porvenir deux communautés de kunas se partagent le même village, pour totaliser environ 2000 habitants. Ils vivent presque exclusivement de pêche et de leur artisanat qu’est le mola. Quelques uns possèdent des terres qu’ils cultivent la journée, avant de rentrer sur leur île le soir. Le mola est un tissu représentant la faune et la flore des alentours, il est très coloré et brodé à la main. Son origine remonterait au XVIIe siècle, les femmes s’en servaient alors pour se couvrir la poitrine.

Vente de molas

Une rue du village

Après cette visite – qui ne nous a pas trop plu, car trop intrusive- nous rentrons sur l’ile pour faire du snorkeling (plongée avec masque et tuba). Avec notre appareil photo waterproof made in Panama City, nous avons pris quelques photos de nous et des gentils poissons. Parfois la visibilité est proche des vingt mètres.

—–


Nous passons notre première soirée sur l’île tous les 4, bières fraîches à la main, murmure des vagues en fond sonore…
Le deuxième jour nous partons pour la « isla del perro ». Non loin de là une épave de bateau fait le bonheur des plongeurs et des poissons. Nous remettons nos masques et tuba et partons à sa découverte. Ce n’est que le deuxième jour et Cécile est déjà bien bronzée. En notre compagnie Barry et Clodagh mais aussi un autre couple américain Erika et Mike. Erika est en école de médecine et Mike, originaire de San Diego et ancien de la Navy reprend ses études. Une occasion pour nous qui serons en août en Californie de faire le plein de bons plans.

Clodagh, Barry, et une dame kuna (qui se cache...)

Le troisième jour nous partons sur une autre île. Le lieu est encore plus propice  à la plongée, la faune plus diversifiée (raie menta, requins-que nous voyons de loin.. très loin…-). Nous avons fait connaissance avec deux nouveaux  heureux occupants de l’île, Blair et Zac, également américains. Lors de nos excursions, nous sommes à chaque fois accompagnées par deux Kunas qui travaillent sur Kuanidup, qui profitent pour pêcher ce que nous allons manger au dîner…

—–

—–

et ça deviendra des bâtonnets de poisson pané maison

Avec Blair et Zac nous avons appris à cueillir à même le cocotier des noix de coco et les ouvrir. Il suffit d’ une bonne pierre et d’un peu de patience pour pouvoir boire ou manger une bonne noix de coco. Cette activité, simple et savoureuse, est rapidement devenue l’une des favorites de Sandra.

—–

les cocotiers.. vus de loin

Nous avons passé nos dernières journées -plus ensoleillées que les premières- à profiter de la beauté de l’île, des hamacs et de l’eau turquoise. Quitter l’île n’a pas été facile, mais nous nous sommes promis -comme doivent le faire tous ceux qui y sont allés un jour- d’y revenir un jour…

—–

—–

—–

—-

—–

—–

—–

—–

5 heures du matin

Publié dans Panama | Tagué , , , , | 9 commentaires