Machu Picchu

Après la vallée sacrée des Incas, l’apothéose : le Machu Picchu. Cité perdue des incas, elle représente sans conteste le lieu précolombien le plus spectaculaire. Il faut beaucoup d’argent, et de patience face aux longues queues pour accéder au site. Mais inutile de préciser qu’après s’être levées à 4 heures du matin, dans le bus menant tout en haut à la cité, l’excitation nous a gagnées, et le sentiment que l’on allait voir quelque chose de merveilleux s’est intensifié, et concrétisé.

L’empereur Pachacutec serait à l’origine de sa construction, ainsi que de ses avants postes. Mais nous ne savons toujours pas ce que fut exactement le Machu Picchu : lieu de villégiature pour les empereurs? lieu sacré? Les opinions divergent, et sur le site, on entend des guides raconter n’importe quoi à leur groupe de touristes…

En 1534, Cuzco tomba aux mains de l’envahisseur espagnol. Vraisemblablement, lorsque les habitants de la cité l’apprirent, ils décidèrent d’abandonner cette merveille pour la préserver du conquistador. Ce ne sont que 4 siècles plus tard, en 1911, qu’un archéologue américain, Hiram Bigham III, la redécouvrit. La majeure partie de la ville morte était alors ensevelie sous la végétation. Et y vivaient en autarcie un couple d’agriculteurs… Les archéologues y découvrirent des milliers d’objets qu’ils envoyèrent au Musée Peabody d’Histoire naturelle de Yale. La plupart, moyennant conflits juridiques, sont depuis lors revenus au Pérou.

La première chose qui émerveille à l’entrée du site est la façon dont il est organisé.  Dans cette cité, tout à été construit de manière méticuleuse. Les habitations agricoles qui se trouvent à l’entrée sont parfaitement identiques et bénéficient d’un système ingenieux d’irrigation en zig zag pour permettre l’écoulement de l’eau de pluie.

Peu à peu nous prenons la mesure de la taille du site et commençons à imaginer ce qu’a été la vie ici… On estime qu’au temps de sa splendeur pas moins de 1800 à 3000 personnes y vivaient.

Le Machu Picchu se divise en quartiers, séparés par l’esplanade centrale. En haut mirador et terrasses et en bas temples et centres agricoles.  La societé inca s’articulait autour de l’importance de la religion, représentée par les temples, et l’éducation, avec de nombreuses écoles.  Ces édifices se caractérisent par la pierre qui est plus finement taillée et joint entre elles. La cité comptait également un observatoire astronomique.

l'esplanade centrale

La porte d'entrée de la cité sacrée

Des génies de la construction

Le site est bien évidemment déclaré au patrimoine mondial de l’Unesco mais figure également sur la liste biannuelle des sites en péril dans le monde. Alors que l’on préconise un maximum de 800 visiteurs par jour sur le site, il y en a en réalité environ 2000. Selon les estimations, dans 20 ans, le site se sera trop affaissé et ne pourra plus accueillir de visiteurs. Le Pérou ne semble pas prêt à faire de concessions pour préserver le Machu Picchu. Tout est vision court-terme : faire le maximum d’argent avec le plus grand nombre de touristes… qui sont d’ailleurs ravis que des lamas soient miraculeusement posés là pour prendre la pose…

Des fleurs pour Laplaige

Nous 4, avant de quitter le site et de rejoindre Cuzco pour nos derniers moments au Pérou



Publicités
Cet article, publié dans Peru, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Machu Picchu

  1. Babeth dit :

    Un gros MERCI pour votre carte du Machu Picchu les filles c’est très gentil à vous!!! Vos photos? Toujours aussi belles!!!!! Vos commentaires? Toujours aussi interessants!!!! Continuez à nous faire rêver c’est bon pour nous!!!!!
    Bonne route et gros gros gros gros gros bisous à vous 2!!!!!!!!!!!!

  2. Julien dit :

    Bonjour,
    Je viens de parcourir avec intérêt vos articles Chili/Bolivie/Pérou car je prépare actuellement deux mois en Amérique du Sud ouest. Mon parcours exact reste à définir même si je pense que le Pérou en constituera l’essentiel.
    Votre périple ressemble beaucoup à un des chemins possibles que j’ai identifiés mais je n’arrive pas bien à réaliser les durées qu’il implique.
    Est-ce que le parcours suivant vous parait faisable (sans avion) sans courir ?
    * Arrivée à Santiago début juin 2012.
    -> 2 semaines au Chili en partant vers Valparaiso puis le Nord
    * Passage en Bolivie par les salars
    -> 2 semaines en Bolivie avec en gros le même parcours que vous
    -> 4 semaines au Pérou
    L’option « bonus » est l’Equateur à la place du Chili… Un avis ?
    Merci d’avance !

    Julien

    PS : j’arriverai de pays chauds avec tout au plus une polaire et un poncho. Est-il facile de se procurer des vêtements chauds sur le chemin ? Des conseils à ce niveau ?

    PS2 : pour l’altitude, pas de problèmes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s